Article

Running without pain? It's possible, but it can be learned

Si vous lisez ce blog, c’est que vous recherchez tout simplement une solution à vos douleurs. Pourquoi et comment vous-êtes vous blessés? Est ce dû à un choc brutal (chute, accident….) ou au fur et à mesure du temps à cause d’une mauvaise posture? 

Qu'entendons-nous réellement par le terme “Posture”

Si nous prenons la définition radicale du terme “Posture” il nous est décrit comme une “Attitude, position du corps, volontaire ou non, qui se remarque, soit par ce qu'elle a d'inhabituel, ou de peu naturel, de particulier à une personne ou à un groupe, soit par la volonté de l'exprimer avec insistance. (CNRTL). Les règles de comportement ont une grande incidence sur les postures adoptées dans notre vie quotidienne.

image d'une personne avec une posture ideale

Dans le sport, en quoi la posture est-elle importante? 

Le sport rime avec bien être mais peut également être l’objet de blessure. Il est essentiel de comprendre en quoi le corps humain est une « machine » incroyable. Nous ne sommes pas des robots auquel il nous est possible de changer une pièce ou un boulon si un défaut apparait. Il faut prendre le corps humain dans son ensemble et bien comprendre que chaque chose aura une conséquence sur une autre. C’est pour cela qu’il sera important, lorsque l’on parle de la posture, de mettre également en avant le coté psychologique de la personne. (les évènements joyeux ou malheureux que nous rencontrons, nous ferons automatiquement adapter des comportements et des postures différentes).

Lorsque l’on choisi de faire de la course à pied (qui est en soit le sport le plus naturel après la marche à pied), l’homme choisira de manière innée dans un premier temps de courir avec une technique qui lui semble le plus naturel et le plus adapté. Malheureusement, dans la plupart des cas, de nombreuses compensations musculaires seront présentes. Apprendre a marcher cela s’apprends et courir l’est tout autant.

De nombreux facteurs physique et psychologique amène notre corps à faire de la compensation musculaire tel que :

  • Stress
  • Peur
  • Cicatrice
  • Fatigue quotidienne
  • Ancienne Fracture
  • Manque d’activité physique
  • Alimentation non équilibrée

Nous ne sommes pas des robots crées sur ordinateur. Les compensations musculaires sont alors présentes, et ceux à longueur de temps. C’est donc tout à fait inné. De plus étant géré par le système nerveux il est possible de dire que mieux nous compensons et meilleur sera notre bien-être physique. Un corps qui arrive à compenser parfaitement bien, fonctionne habituellement sans douleur. En effet, une amélioration des compensations amène rapidement une réduction des douleurs, un relâchement des tensions musculaires et une amélioration de la posture.


Le problème apparait au moment où le corps n’arrive plus à compenser de manière positive. Des douleurs plus ou moins importantes seront alors présentes. En effet, si une personne se fait une entorse de la cheville gauche par exemple. Ayant mal, elle va consciemment éviter de s’appuyer sur cette cheville et donc faire basculer tout son poids de corps sur le côté droit. Apres quelques semaines, la douleur s’estompe mais le corps lui a pris la mauvaise habitude de marcher en s’appuyant sur le côté droit.


Cette compensation musculaire négative n’est donc pas sans conséquence sur les articulations du corps. En effet, pour que le corps fonctionne correctement, les « rotations articulaires » doivent être présentes. (nous détaillerons cela dans notre prochain blog). Mais c’est tout d’abord les gestes de notre vie quotidienne qu’il faut adapter afin d’éviter d'amplifier ces compensations lors de la course à pied. Par exemple, il faut éviter de porter des charges lourdes toujours du même côtés,  rester assis au bureau toute la journée, marcher avec des chaussures non adaptées (talons hauts pour les femmes).


Lors de la course à pied, certains éléments essentiels sont à éviter afin de bannir toutes compensations musculaires négatives tels que:

  • Attaque talon et non médio pied
  • Regarder le sol et non droit devant
  • Rotation du haut du corps
  • Porter des chaussures non-adaptées
  • Foulées trop longues ou pas assez
Au final: Courir s'apprends, tout comme marcher !
Perrine Evans

A former athlete and graduate in Sports Kinesiology from the University of Central Missouri (USA), I am passionate about biomechanical analysis of running and postural analysis.